Comité de soutien

Des Bisontines et Bisontins ont fait le choix de dire pourquoi ils soutiennent Karim Bouhassoun, le candidat du mouvement Bisontines – Bisontins pour les élections municipales de mars 2020.

>> Je souhaite rejoindre le comité de soutien

Les membres du comité de soutien :

Françoise LEROY, militante de l’Économie sociale et solidaire :
« Je ne me suis jamais engagée en politique jusqu’ici, j’ai néanmoins toujours fait de la Politique en tant qu’entrepreneur social. Je soutiens sans réserves Karim Bouhassoun en tant que candidat au nom de Bisontines – Bisontins. Il apparaît comme le meilleur ambassadeur de notre démarche citoyenne : alliant jeunesse et expérience, audace et pragmatisme. Ses expériences professionnelles lui ont permis d’être confronté aux réalités de terrain, d’appréhender et maîtriser des questions telles que la mobilité, le développement responsable et durable, ou l’égalité des territoires qui sont aujourd’hui au cœur de nos préoccupations. Avec lui, nous voulons poursuivre une démarche engagée depuis une année qui privilégie le dialogue et une réelle prise en compte de l’avis des citoyens gage d’une implication de tous pour un vivre ensemble harmonieux et porteur d’avenir pour les plus jeunes. En nous mobilisant autour de lui, nous avons pour unique ambition de faire encore grandir Besançon et la métropole comme territoire attractif, vert et solidaire. »

Alain ARBEY, retraité dans la banque :
« J’ai choisi de soutenir Karim BOUHASSOUN car c’est une personne chaleureuse et conviviale. Œuvrer à ses cotés est un véritable plaisir car il possède de grandes capacités humaines et intellectuelles. D’humeur toujours égale, à l’écoute de chacun, disponible pour tous, il sait faire avancer les idées et les projets. Karim BOUHASSOUN à toutes les qualités requises pour être notre prochain Maire. »


Mathilde HUOT-MARCHANT, cadre dans l’entrepreunariat :
« De par sa méthode initiée et pas ses valeurs à fort impact pour nos vies quotidiennes, le mouvement Bisontines Bisontins initie aujourd’hui un souffle enthousiasmant pour notre ville. En répondant aux problématiques propres à notre ville avec bon sens et expertise, le futur envisagé par Bisontines – Bisontins se profile de manière positive, enrichissante et avant-gardiste. Besançon, forte de son histoire collective, de ses atouts, des bonnes volontés de ses habitants est aujourd’hui face à des enjeux majeurs. Notre belle ville a le bon profil pour tenter des expérimentations, pour se montrer audacieuse. Je suis persuadée que Karim Bouhassoun et son équipe sauront conduire avec écoute et bienveillance une politique fructueuse pour préserver notre art de vivre à la bisontine et réengager une dynamique de prospérité. »

Alexandre ARBEY, rédacteur :
« A l’occasion des élections municipales de 2020, je soutiens Karim Bouhassoun. Au-delà de son positionnement politique duquel je me rapproche, j’adhère aux priorités que s’est fixées ce jeune candidat (40 ans) pour diriger la ville de Besançon : l’environnement, la cohésion sociale et urbaine, et les nouvelles filières de l’économie comme le numérique.
Karim Bouhassoun est un homme brillant intellectuellement (qui a fait Sciences Po, la Sorbonne) et qui sait mettre son intelligence au service de projets concrets. Il l’a montré en tant que chef de file du mouvement citoyen Bisontines – Bisontins : grâce à lui, des projets concrets et généreux ont vu le jour à Besançon. Au-delà de cela, il a conseillé des élus et responsables politiques de premier plan. Il est temps pour lui d’en devenir un à Besançon. Brillant en économie et dans bien d’autres domaines, il possède un carnet d’adresses local et national fourni. Il porte la même écoute au responsable politique important qu’il peut ou a pu côtoyer, qu’au « simple » citoyen qui s’engage à ses côtés. C’est aussi un nouveau visage dans le paysage politique bisontin ce qui est bon pour le renouvellement de ce dernier. »

Aurélie BRESSON, fondatrice du magazine Les sportives :
« Besançon ma ville de cœur, celle où je me sens le mieux. C’est une ville d’invention des possibles, qui a permis à beaucoup de talents de se révéler. Dans les sports, et en particulier le sport féminin. Mais aussi dans le monde économique où des entrepreneurs continuent de faire leurs preuves. Une ville verte qui a tout pour attirer et démontrer qu’on peut se développer et préserver la nature. Une ville où les inégalités sont malheureusement encore fortes, même si ce n’est pas une fatalité. Je soutiens Karim Bouhassoun car c’est une personne déterminée et visionnaire. Il porte une vision pour la ville et son agglomération. Il apportera à notre ville tout le soin pour que la qualité de vie soit encore améliorée. Il porte un projet qui donnera à Besançon toute sa place en France et en Europe, en matière économique, de développement durable et de cohésion. Il a une expérience dans le privé, il a travaillé dans des ministères, au niveau régional et au niveau municipal. C’est un grand travailleur, et un militant acharné. Nos rencontres régulières à Besançon et à Paris en témoignent : il a déjà su mobiliser son réseau national pour le développement de la Franche-Comté. Je lui fais entièrement confiance pour continuer dans ce sens pour que notre ville entre pleinement dans le 21e siècle. »

Didier MONIOTTE, sophrologue, ancien diplomate :
« Je soutiens Karim pour, d’abord, ses compétences et la connaissance des dossiers. Il fait partie de cette jeune génération de républicains démocrates et laïque qui savent conjuguer ambition et sens du devoir. Il recherche en permanence sa légitimité à être élu auprès de chaque citoyen de Besançon. Il est à l’abri de ces influences partisanes ou de ces groupes d’influences qui se sont construits et sédimentés dans notre ville faisant de sa mairie un héritage à transmettre par les partis. La nécessité de démocratie participative, la lute contre la pauvreté, la réorganisation des espaces publics afin de favoriser l’accès à la culture pour restaurer le vivre ensemble et la mobilité notamment en centre ville sont des sujets qu’il aborde de façon pragmatique. Le changement climatique nous oblige à le penser au niveau local de façon concrète. Son profond respect pour les équipes municipales (et du maire sortant) qui ont construit Besançon montre une nouvelle voie au débat et à l’action publique. »

Emmanuel DAVID, spécialiste des questions de justice :
« Nous avons besoin d’une « ALERNATIVE DEMOCRATE », un espace politique ancré dans la réalité quotidienne des Bisontines et des Bisontins. Je soutiens la candidature de Karim Bouhassoun car il incarne à la fois la valeur et la compétence. »

Marianne MAGNIN, présidente du Comité de Gouvernance de The Cornelius Arts Foundation :
« Intégrité, vision, esprit d’entreprise, générosité, sens du collectif : cinq raisons qui motivent mon soutien à Karim dans son projet pour Besançon. Et au delà, ma conviction que son talent, son expérience et son courage sont ce qu’il faut pour renouveler la démarche politique au plein service de notre société, à l’opposé des tribus clientélistes et court-termistes. »

Gilles VIEILLE-MARCHISET, professeur des Universités, directeur d’Unité de recherche :
« Karim Bouhassoun est le candidat du renouveau pour Besançon. Issu des quartiers, son itinéraire est exemplaire d’un engagement citoyen pour le Bien commun. En prenant appui sur sa formation philosophique, il a construit, avec le mouvement citoyen Bisontines Bisontins, une vraie vision d’une Cité ouverte, attractive, durable, laïque et fraternelle. Son expérience lui permettra de fédérer une équipe municipale unie et compétente, proche des Bisontines et Bisontins. »

Madjid MADOUCHE, retraité bisontin :
« Besançon et ses habitants sont si accueillants, ma ville d’adoption et de cœur pour laquelle j’ai consacré une bonne partie de ma vie et ce n’est pas fini.
Je dis ma ville parce-que je suis fier d’en être acteur.
Bisontin, je suis heureux de partager ses richesses humaines, historiques, architecturales, culturelles, environnementales.
J’ai beaucoup de respect et d’admiration pour les jeunes citoyens dynamiques, animés par la volonté de se battre pour améliorer la vie des autres et c’est le cas de Karim Bouhassoun.
La première fois, il y a deux ans, lorsque, en présence de quelques amis, nous avons échangé sur son projet, je l’avais trouvé brillant, ouvert, attentif, précis sur tous les sujets qui concernent la gestion d’une ville, avec en plus, l’intelligence d’un jeune visionnaire qui a tout à construire tout en reconnaissant les acquis positifs.
Et j’ai considéré que Karim Bouhassoun était une chance pour notre belle ville de Besançon et pour les Bisontins.
J’apporte à Karim Bouhassoun mon soutien total pour les élections municipales de mars 2020. »

Carmela et Noël FRESSENCOURT, Professeure de yoga & professeur agrégé d’arts appliqués et IA IPR :
« Ah quoi bon ? Dès lors que le premier parti de France est l’abstention ? Quand la ritournelle médiatique nous impose avec bienveillance la « marche » à suivre ?
Et comment oser ? Se mêler de questions «  »trop complexes » qui ont pourtant des conséquences simples sur nos vies ?
Ces questions, nous ne sommes pas les seuls à nous les poser, peu ou prou en ces termes. A l’échelle du pays comme à Besançon, il est grand temps que les citoyens s’autorisent à exercer pleinement leurs droits, et donc leurs responsabilités d’agir. Agir par le partage d’idées, la controverse, la proposition et l’action dans l’intérêt commun. Hannah Arendt ne dit-elle pas que « Les mots justes trouvés au bon moment sont de l’action ».
Voilà pourquoi, Carmela et moi nous nous engageons au sein du mouvement Bisontines – Bisontins, afin de faire notre part dans le cadre des valeurs auxquelles nous adhérons pleinement.
Amicalement. »

Laurence DIKONGUE, rédacteur territorial, comédienne, auteur :
« Juste quelques mots pour exprimer simplement mon soutien à la liste conduite par Karim Bouhassoun et le mouvement Bisontines – Bisontins pour les prochaines élections municipales à Besançon.
Comme beaucoup d’entre nous, lassée des promesses non-tenues, des grand discours non suivis des faits, du non-respect des choix des électeurs, depuis plusieurs années je me désintéressais de la politique.
Et depuis environ un an, j’ai vu apparaître des actions sous le logo Bisontines – Bisontins : un match de foot agents des services publics vs habitants de la cité, un concert solidaire et un piano dans le hall de l’hôpital, entres autres….
Ma curiosité m’a poussée à découvrir ce qui se cachait derrière ce logo Bisontines-Bisontins. Et je dois avouer que cela faisait longtemps que je n’avais pas vu de mouvement avec un tel respect de la démocratie, de la parole des citoyens et qui prouve avant tout ses capacités par les actes plus que par les belles paroles.
En résumé : plus d’actions, moins de baratin et d’égocentrisme mal placé, c’est qui convient pour l’avenir de ma ville. »

Olivier LEGRAND, créatif :
« Je suis né à Besançon, j’y ai vécu mes plus belles années, durant plus 30 ans. Puis je suis monté à Paris, pour y vivre d’autres expériences, parce que l’herbe est toujours plus verte ailleurs, surtout à Paris, c’est connu ! mais J’ai toujours gardé un œil sur Besançon. Elle reste MA ville. 
Depuis plus d’une quinzaine d’années, de la capitale, Besançon me semblait devenue une belle endormie, vivant sur son passé historique. Je voyais la ville se paupériser, s’enlaidir avec des projets architecturaux bas de gamme, dans la presse je sentais l’insécurité s’installer dans les quartiers et je voyais le centre ville mourir au rythme des fermetures des commerces.Et puis, il y a quelques années, il y a eu comme un renouveau : un vent d’innovation a de nouveau soufflé sur la boucle. On a arrêté de parler de LIP pour s’intéresser aux startups bisontines innovantes. On a rasé les 408 et imaginé des nouveaux éco-quartiers. Des entreprises bisontines faisaient parler d’elles à l’international et Besançon retrouvait une visibilité dans la presse ailleurs que dans les sordides rubriques de faits divers.
Je me suis alors intéressé à ceux qui cherchaient a faire bouger la ville, à la faire entrer (enfin) dans l’avenir. J’ai ainsi rencontré Karim Bouhassoun lors d’un diner à Besançon et j’ai découvert Bisontines – Bisontins.Karim m’a présenté son programme fondé sur 3 piliers : l’écologie, l’économie et la cohésion sociale en 40 propositions clés pour changer la ville et améliorer la vie de ses habitants.Certes, quelques unes sont utopiques, beaucoup sont pleines de bon sens et d’autres sont vitales pour affronter le monde d’aujourd’hui. La candidature de Monsieur Karim Bouhassoun me semble être le meilleur espoir pour Besançon et le projet de Bisontines – Bisontins,  la meilleure chance d’un avenir radieux pour notre ville. »

Sylvie HUGON, auxiliaire de puériculture :
« J’ai choisi d’adhérer et de soutenir ce mouvement pour ses valeurs fortes et sa participation citoyenne. Un mouvement à l’écoute de tous les habitants de notre ville, qui sait s’engager socialement, écologiquement, et culturellement. Bisontines – Bisontins rassemble des énergies, des talents et des idées pour construire un avenir pour tous, sans considération partisane. »


Jean-Michel NZIKOU, Saint Ferjeux, enseignant chercheur :
« Une nouvelle manière de faire de la politique, qui restaure le rôle et la participation active des citoyens dans la cité vient de voir le jour, grâce à la volonté de Bisontines – Bisontins. C’est un mouvement progressiste et humaniste, inspiré de la tradition mutualiste bisontine avec des tutélaires forts comme Considérant, Fourier et plus près de vous Huot dont le sens de l’intérêt général manifesté par le RMI fait encore battre le pouls de la solidarité nationale. C’est donc au nom de mon attachement à toutes ces valeurs que je soutiens totalement Karim Bouhassoun. Il a su, à travers des actions efficaces menées avec ses équipes, très appréciées par la population bisontine et nationale, fédérer et concilier des contraires, rassembler autour des valeurs républicaines des entités (police et jeunes des cités lors d’un match de foot) qui n’avaient jamais eu l’occasion de s’écouter, du fait de la méfiance qu’elles avaient les unes des autres.
Karim Bouhassoun ne manque pas de talent. Il a su aller à la rencontre des bisontines et bisontins afin de co-construire avec eux ainsi qu’avec les membres du mouvement le projet qu’il porte. Un projet qui emporte toute ma confiance. »

Bernadette FORNO, née à Besançon, 2 enfants :
« Pourquoi Karim et son équipe sont convaincants pour les prochaines élections municipales ? Dès son arrivée à Besançon, Karim a souhaité s’y installer avec sa famille et s’ancrer profondément dans cette ville qu’il aime. Il a pris la mesure de l’attente de tous les Bisontins en écoutant dans les réunions de quartier leurs souhaits et en entendant leurs désillusions. Il est profondément attaché à des valeurs de partage, de solidarités et de lutte contre la pauvreté, de participation de tous au rayonnement de Besançon … Son expérience le prouve : il peut redonner un tissu économique à Besançon par installation d’entreprises. Besançon a tous les atouts, il faut les utiliser. La méthode de cette équipe menée par Karim est originale : pas de promesses irréalisables mais plusieurs plans du court, moyen au long terme. »

Manuel WANDJI :
« Je soutiens la démarche de « Bisontins – Bisontines » car son approche sur la question publique m’interpelle. En tant que citoyen écolo et artiste, je pense que ce mouvement peut apporter du changement dans la manière de gouverner et de prendre des décisions. »

Marité SALISSON, retraitée, ex Présidente de l’association APIS (Santé globale)
« Consciente que chaque être humain devrait pouvoir vivre dans la dignité…
Sensible au fait que les valeurs telles que la solidarité, l’équité, la bienveillance, le respect du Vivant, sont indispensables pour parvenir à un équilibre conduisant à la Paix….
Ayant ressenti ces valeurs dans le mouvement Bisontines – Bisontins et particulièrement chez Karim. Les mots « libres et indépendants » résonnant parfaitement en moi…
J’ai envie de participer à cette bonne cause, faire ce que je peux à mon humble niveau, car je pense que chaque petite contribution peut aider. Ce qui fait mal c’est de ne rien faire !
Participer à ce que ces mots de « Liberté, Egalité et Fraternité » trouvent tout leur sens ! Voilà ce qui m’anime et me porte ! »

Romain HOORELBEKE, Mouillère, expert en prêt immobilier :
« Au delà d’un clivage de plus à travers un parti politique, Karim s’engage avant tout en tant que citoyen. C’est ainsi que je l’ai connu et c’est ainsi qu’il s’engage.
C’est avec ses valeurs citoyennes qu’il fédère les idées des Bisontines et des Bisontins. Avec une grande capacité d’écoute, il a pour but de faire évoluer pour plus de bien être le lieu où l’on vit, nos environnements professionnels, et notre environnement local qui doit être préservé et valorisé.
C’est pour cette méthode participative et sa proximité avec nous, citoyens comme lui, que je soutien Karim avec le mouvement Bisontines – Bisontins. »

Magalie EL RHABBRAI, Les Orchamps, secteur de l’énergie :
« Je connais Karim Bouhassoun qui est un homme de terrain, un homme d’action, qui tient parole. Il est mu par un enthousiasme qui a un effet d’entraînement sur tout son entourage et son équipe. Ses compétences, ses connaissances et son réseau vont beaucoup profiter à notre ville, il l’a déjà prouvé dans ses fonctions et les actions qu’il a menées pour Bisontines – Bisontins. Il a toute ma confiance et surtout je serai très fière que Besançon soit incarnée par un maire comme lui. »

Assaad EL MELLOUKI, étudiant :
« Besançon n’a pas la place qu’elle mérite. Voilà le postulat de départ qui me pousse à soutenir publiquement Karim Bouhassoun. Notre ville a besoin de plus de vivacité, plus d’ambition, plus de solidarité. Besançon doit évoluer, pas seulement en « copiant » ce que font ses voisins ou avec des projets farfelus mais en allant plus loin. Encore plus loin, pour devenir un phare en matière d’écologie, de numérique et de vivre ensemble. Besançon doit éclairer notre département, notre région et notre pays. Pour devenir ce phare, j’ai confiance en Karim Bouhassoun, le seul capable de se détacher d’une politique politicienne. Le seul capable de s’entourer de femmes et d’hommes qui ont déjà fait leurs preuves dans leur domaine. Bisontines, Bisontins, faite comme moi et votez Karim Bouhassoun, pour apporter la lumière sur notre cité ! »

Annick Avanzi, employée de banque :
« Je suis très sensible aux problèmes environnementaux et aux questions de justice sociale. Je me dis souvent que ma génération n’a pas été à la hauteur ; son devoir était, me semble-t-il, de donner aux jeunes générations autant que ce qu’elle a reçu… Et c’est Karim Bouhassoun et les membres actifs du mouvement Bisontines – Bisontins que je remercie d’apporter des propositions que je trouve extrêmement intéressantes ! »

Jean GUIPET, Saragosse, architecte :
« J’apporte mon soutien total au projet ambitieux et réaliste de Karim BOUHASSOUN. Il est doté d’une compétence avérée en politique par ses études, possède une expérience réelle du terrain, de la vie en collectivité, des quartiers et de la ville. Il porte un regard nouveau sur la politique, par son approche participative originale et pragmatique.
Sa profession en collectivité, ses études, ses expériences, les manifestations participatives de terrain concrètes réalisées par le mouvement « Bisontines – Bisontins » qui, pour prolonger son action, lui a fait confiance pour conduire une liste citoyenne aux municipales, le qualifient pour gérer notre collectivité.
Je suis sûr qu’il y associera directement les habitants à travers les quartiers, les associations, des menues décisions jusqu’au choix des grands projets.
Je me reconnais dans son projet : « Intelligence Collective », humanisme, solidarité, fraternité, développement durable, laïcité, audace, bienveillance, entreprise, démocratie, justice, participation, idées nouvelles, vision à long terme, absence de couleur politique…
Je suis frappé par la qualité, les compétences diverses et la motivation des membres et soutiens de Bisontines – Bisontins, issus des professions et milieux associatifs les plus divers. Ils partagent la même vision citoyenne en l’absence de tout débat politique. Compétences cumulées et vision commune sont une vraie richesse pour la constitution d’une équipe municipale solide et efficace. »

Naëma Boudour, Management de projets et formatrice dans le secteur culture
« J’ai eu la chance de croiser Karim Bouhassoun autour de  la gestion de projets complexes,  d’apprécier ses compétences managériales et son altruisme. Grâce à sa formation, sa connaissance du terrain, Karim a l’expérience et la vision pour apporter un virage historique à la politique. Pas seulement à Besançon mais aussi en France. Il a toute ma confiance. »

Quentin ZERBIB, Saint-Claude, étudiant en école d’ingénieur :
« Je connais bien Karim avec qui nous avons pratiqué le même sport pendant de nombreuses années. Nous avons souvent discuté du potentiel de cette ville, en matière universitaire, de recherche et d’innovation, mais aussi en matière industrielle. Je connais les compétences de Karim pour pouvoir développer notre économie et il a toute ma confiance pour incarner la ville de Besançon. »

Fathia TOUEL, responsable dans le secteur du travail social  :
« Je rejoins le mouvement Bisontines Bisontins pour les valeurs qu’il représente. Ces valeurs sont parfois oubliées ou inexistantes dans notre société.
Nous manquons parfois de solidarité, de bienveillance, d’audace et de fraternité. Les aborder par le biais de rencontres, de réunions mais surtout d’actions concrètes, cela est pour moi fondamental pour le vivre ensemble.
Sans oublier le développement durable qui est un point essentiel pour notre santé et nos enfants.
C’est pour ces raisons que soutiens la campagne de Karim Bouhassoun et de son mouvement et les 40 propositions qui viennent en adéquation avec les attendus de nombreux citoyens. 
Les différentes réunions proposées ont permis aux citoyens de s’exprimer, d’échanger et être écoutés.
Ce mouvement apportera un nouveau souffle pour la ville de Besançon par ses valeurs, ses propositions, ses échanges en direct avec les habitants des quartiers de Besançon. 
Le défi, comme cité dans différentes interviews, est différent de tout autre parti politique. »

Hervé Mercier, éditeur :
« Je soutiens la candidature  de Karim. Homme déterminé à mener une liste novatrice à Besançon. j’ai eu l’occasion en tant qu’éditeur à travailler avec lui sur un livre et j’ai apprécié son engagement pour les jeunes des quartiers à l’époque. »

John Legrain, Saint-Claude, pâtissier :
« Je soutiens Karim Bouhassoun car il incarne à la fois la compétence, la force de travail, et le renouveau. Le mouvement qu’il a créé regroupe déjà des centaines de personnes. Parmi elles, de futurs élus qui partagent une vision de développement laquelle j’adhère. Bisontines – Bisontins incarne aussi la proximité et la réflexion avec les partisans ce qui ouvre une vision élargie des principales préoccupations des citoyens. »

Marie TISSIER, Entrepreneur.e dans le secteur de la communication :
« Bisontine de cœur, je crois en le potentiel immense de cette ville et de ses habitants. Un potentiel qu’un mouvement citoyen comme Bisontines-Bisontins peut aider à révéler. Les valeurs de fraternité, de solidarité, d’audace ne sont pas galvaudées. Elles sont le ciment des territoires durables de demain et de l’action citoyenne qui doit, enfin, replacer les habitants au coeur des décisions de leur Cité. De la même génération que Karim, je partage et soutiens son engagement en faveur d’un renouveau politique et citoyen

Baptiste Lemercier, Ex sportif de haut niveau, converti au monde artistique et culturel :
« Si aujourd’hui j’ai fait le choix de donner une partie de mon énergie à Karim, c’est parce que je crois en l’homme qu’il est et qu’il incarne.
Nous partageons une vision commune du futur, et son engagement de tous les jours me donne de l’espoir.
En passant du temps à ses côtés, il a gagné ma confiance par des actes qui m’ont rappelé que chaque Bisontin a son rôle à jouer, s’il veut voir sa ville s’embellir.
Je pense qu’il remplirait celui de Maire avec aisance et efficacité. »

Enzo Formentini, 19 ans, Saint-Ferjeux, commercial dans l’automobile :
« Je ne sais pas encore pour qui je vais voter car je suis jeune et novice en politique. Mais les membres du mouvement Bisontines – Bisontins comme Karim Bouhassoun incarnent une proximité, une fraîcheur, un renouveau et une grande sincérité. Je pense que son engagement politique est très courageux et noble, et sa personnalité m’est très sympathique. »

Séverine Legrain, Montrapon :
« Je soutiens le mouvement « Bisontines – Bisontins » et le candidat Karim Bouhassoun car ils représentent les valeurs que je défends : la fraternité, la solidarité et la rigueur.
Notre ville a besoin de renouveau, de personnes compétentes à sa tête pour s’élever. Karim Bouhassoun et Bisontins – Bisontines sont largement à même de relever ce défi. »

Kamel Hakkar, Educateur spécialisé et militant associatif bisontin :
« Je connais Karim, sa capacité d’écoute et sa sincérité. Il a les compétences et l’expérience pour que Besançon renoue avec son histoire de refus des inégalités. Il l’a prouvé dans ses fonctions et à travers le mouvement Bisontines – Bisontins qu’il a fondé. »


Anne Girault, La Boucle :
« Les échanges que j’ai pu avoir avec Karim Bouhassoun étaient très toujours très intéressants. J’ai été touchée par son écoute. Je l’assure de tout mon soutien, et je l’encourage dans sa campagne car j’apprécie son dynamisme, son engagement et son… audace ! »

Bertrand Melin :
« Voilà enfin une initiative citoyenne qui permettra d’apporter une réponse aux besoins et aux attentes des bisontin.e.s. J’invite toutes celles et ceux qui aspirent à un réel changement pour Besançon à rejoindre ce mouvement. Chacun.e peut apporter sa pierre à ce nouvel édifice mais surtout encourager l’élan d’un regard nouveau sur l’action publique. C’est l’ensemble de toutes les voix qui ouvre un nouveau chemin. »

Sofia Hakkar, 24 ans, ingénieure d’affaires :
« Notre ville dépend de ses habitants. Cela veut dire que ce sont les citoyens qui doivent d’abord se prendre en main. En dehors des partis politiques, il y a des talents, des compétences, des personnes qui ont fait leurs preuves et qui sont prêtes à défendre un projet de développement pour Besançon. Nous en avons besoin. Que ce soit en matière d’éducation pour nos enfants, ou bien pour les étudiants, ou encore pour le commerce et toutes les entreprises : il faut un nouveau souffle à Besançon. Le mouvement Bisontines – Bisontins auquel nous appartenons a construit un projet pour lever tous les blocages et faire de Besançon une ville d’égalité et de solidarités. »

Benjamin Coignet, sociologue du sport, enseignant à l’université :
« J’ai découvert l’association Bisontines – Bisontins il y a quelques mois lorsqu’elle menait des actions dans notre ville ; actions mettant en lumière la capacité de mobilisation de citoyens, traitant un large spectre de problématiques sociétales d’aujourd’hui : éducation et responsabilité écologique, solidarité avec les plus fragiles, accès à la culture pour tous, développement économique et aménagement du territoire maitrisé.
Je me suis d’abord interrogé sur sa plus-value, sa spécificité, son originalité par rapport aux associations, entreprises, partis politiques et collectifs informels de notre ville. Rapidement, j’ai été frappé de voir que ses membres actifs sont des citoyens qui agissent au quotidien avec espérance et pugnacité, qui pensent les débats de société avec nuance et qui observent les batailles de parti avec distance (la majorité n’a d’ailleurs jamais eu d’engagement politique sur la ville). L’association rassemble aujourd’hui des citoyens non encartés et lassés des jeux d’appareils, des citoyens de diverses sensibilités qui se retrouvent sur une vision du renouvellement démocratique basé sur l’action locale, la justice sociale, le renforcement de la relation avec les représentants et le contrôle de l’action publique.
Je crois que notre paysage politique local a besoin de dynamiques de ce type pour réinventer la démocratie de proximité.
C’est pourquoi, je soutiens aujourd’hui la démarche du mouvement Bisontines – Bisontins et son président Karim Bouhassoun dans ses actions et son engagement municipal. »

Aliyasin El Ayouch, Docteur de l’Université de Franche-Comté, co-fondateur et dirigeant de la start-up bisontine Metabsorber, quartier des Montboucons :
« Karim BOUHASSOUN a démontré les qualités que l’on attend d’un leader, par sa volonté, son énergie, son intelligence. Je choisis de rejoindre toutes celles et ceux qui ont déjà décidé de soutenir Karim dans son engagement politique pour la Ville de Besançon.
Et je suis sûr que les qualités humaines et la force d’esprit de Karim BOUHASSOUN permettront de fédérer les forces de bonne volonté pour concrétiser les idées, et réaliser les projets nécessaires et audacieux que nous attendons du futur Maire de Besançon. »

Jean-Philippe Donzelot, Bisontin qui a besoin de changement :
« C’est enfin le moment de changer.
Je soutiens Karim car en plus de l’ambition, il a la volonté et les moyens de faire notre belle cité une grande ville.
Il fait partie de cette jeune génération de républicains démocrates qui savent conjuguer passion politique et sens du devoir.
Karim, son équipe et les membres du mouvement ont su créer un programme en lien avec mes valeurs : en allant visiter et débattre dans nos quartiers, en organisant des événements autour de l’écologie, du développement durable, de l’économie, de l’emploi, de la cohésion sociale et urbaine.
Démocratie participative, lutte contre la pauvreté, culture, mobilité afin d’accéder plus facilement au centre-ville sont des sujets qui me tiennent à cœur et il les aborde de façon pragmatique.
Pour finir, je le soutiens pour son profond respect de l’humain, des valeurs de la République et de notre magnifique ville de Besançon. »

Bouchra Haddad, Planoise :
« Je soutiens Karim Bouhassoun car il manquait à Besançon une liberté dans l’engagement politique, la précision dans les projets t aussi une nouvelle jeunesse en politique. »

Jean-Paul Fornot, commercial dans le secteur de l’énergie :
« Le mouvement Bisontines – Bisontins est composé de personnes qui ont fait leurs preuves sur le terrain. Je souhaite apporter mon soutien à ce qu’ils ont réussi à réaliser pour porter de nouveaux visages et un nouveau projet pour Besançon qui en a bien besoin. »

Rémy VIENOT, président de l’association Espoir et fraternité tsigane de Franche-Comté, Médiateur Romed certifié par le Conseil de l’Europe :
« J’ai choisi de soutenir Karim Bouhassoun car il le mérite. Ses luttes contre l’injustice, les discriminations, et pour défendre les valeurs de la République rejoignent complètement ce en quoi je crois et c’est pourquoi je me bats à ses côtés. »

Amber Van Schendel, professionnelle du tourisme :
« Le mouvement Bisontines – Bisontins a compris l’importance du développement du vélo comme alternative à la voiture. Je reconnais dans ce qui est proposé comme les pistes cyclables séparées et sécurisées, les équipements et le développement du vélo électrique, cette culture du vélo des Pays-Bas, mon pays d’origine. Et je crois aussi que cela développera le tourisme en Franche-Comté. »

Georges Scalabrino, Technicien à l’université de Franche-Comté, Les Torcols :
« Tout citoyen a le droit de s’exprimer sur une multitude de sujets de société. Il doit pouvoir discuter, en toute liberté, avec ses concitoyens pour élaborer et concrétiser des projets de ville auxquels il souhaite prendre une part active. Dans le mouvement Bisontines Bisontins auquel j’adhère, j’ai trouvé une équipe ouverte, respectueuse de chacun, dynamique et compétente. La grande diversité de ses membres a déjà permis de prouver qu’il pouvait changer la ville : grâce aux actions déjà menées : « un piano à l’hôpital », les concerts et repas solidaires, les actions écologiques citoyennes, les opportunités créées par nos entreprises, et nous en sommes très fiers. Chacun est en mesure d’apporter ses compétences dans son propre domaine, et tous ensemble nous construisons un projet citoyen pour Besançon. Nous voulons apporter un renouveau citoyen dans notre ville qui en a tant besoin en privilégiant l’intérêt collectif plutôt que l’intérêt individuel. « 

Alain Mathieu, cadre sportif dans le football :
« Je connais Karim ; on se fréquente sur le terrain de foot et ses valeurs je les connais. Elles sont les mêmes en dedans ou en dehors. Ce n’est pas un politicien. Il est là pour faire avancer sa ville. Il n’a pas une optique politicienne pure et dure. C’est un homme de grande valeur. D’honnêteté, d’écoute, de franchise. Et il a le courage qu’il faut. »


Rachel LEDA GUENEL, Battant, styliste, couturière, peintre, dessinatrice
Guillaume PROVOST, Chaprais, cadre de banque
Nadia AIB, Saint-Claude, assistante de direction
Mathias MAZOYER, Marulaz, régisseur arts visuels
Christelle COULON, Velotte, enseignante
Guillaume PROVOST, Chaprais, cadre de banque
Cathy REVEL, Granvelle, enseignante
Baptiste LEMERCIER, Rivotte, auto-entrepreneur
Marité SALISSON, Montrapon, retraitée
Pierre CHEVIGNARD, Les Cras, retraité
Lila ATIL, Palente, assistante sociale
Roland MOTTE, jardinier
Claude BARBIER, Planoise, infirmière retraitée
Jean- Philippe DONZELOT, Bregille
Annie DONZELOT, Planoise
Etienne BOUTIN, les Chaprais
Krystel WURTZ, Planoise, responsable qualité
Yohann CHEVREY, Chemaudin
Aurel JEANNIN, Grandfontaine
Aliénor BELPOIX, Point du jour
Marir MERZOUG, Planoise
Abdelhak SAÏDI, Planoise, étudiant
Nadia HACHEMI, Planoise, Agent de service hospitalier
Dominique GROS, Centre ville, formateur
Liliane HOSSAN, Centre ville, retraitée
Pierre ANGUENOT, retraité
Fathia TOUEL, assistante pédagogique
Philippe MARIANI, sans emploi
Christine DETOUILLON, retraitée
Assaad El Mellouki, Manager de réseaux sociaux
Rachel BEQUILLARD, Assistante maternelle
Kader BENIZRANE, Gardien
Daniele CHAMBEROT, Chaprais, responsable ordonnancement
Christophe CORDIER, Chaprais, Opérateur
Julienne HOUARY, Les Cras, Retraitée
Claude HOUARY, Les Cras, Retraité
Léa SCALABRINO, étudiante
Fatima HAKKAR, aide médicale
Anne Marie POURCELOT, Planoise
Khalid JARMOUNI, Vallon du jour, Ingénieur d’affaires
Gilles BERNARD, Saint Ferjeux, Université de Franche-Comté
Nora MAKHLOUFI, Montrapon, secrétaire
Gilles BEAUD, Saint-Ferjeux
Danièle CHAMBEROT, Les Chaprais
Dominique MARTIN, Battant
Annie GAUTHIER, Enseignante
Zohra SEHNI, Vallon du jour
Aminata MENIGOZ, Fontaine Argent
Assane ABELRAHMANE, Planoise, professeur documentaliste
Khedidja GUEMACHE, Planoise, infirmière
Germaine WOGBIA, Planoise, monitrice
Christopher BARDOSI, Montboucons, fonction publique
Idé HAMANI, Battant, étudiant
Alexandra KUENTZ, Planoise, agent d’entretien
Fabienne ROUSSEL, Les Chaprais, cadre
Philippe LELIEVRE, Les Chaprais, architecte
Awo AHADJI, Planoise, commerçante
Boris THUET, Saint-Claude, secteur du bâtiment
Danièle Chamberot, Les Chaprais, retraitée
Olivier GONCALVES, Saint-Ferjeux, conseiller professionnels dans la banque
Marie Gaillard, Montrapon, Retraitée
Jean-Paul FORNOT, Saint-Claude
Valérie Picot, les Vaites, infirmière
Jean Yves ABRASSART, Agent public
Bakhta OUCHENE, Avenue Montjoux, Traductrice
Jean MARC, Les Chaprais, Comptable
Jean-Yves ABRASSART, agent municipal
Audrey MAIRET, Planoise
Ludovic JEANNIN
Hadda LAGRIOUI, Planoise
Vincent DINTZER, Bregille






Je rejoins le comité de soutien !

* champs obligatoires
J’accepte que Bisontines-Bisontins utilise mes données pour m’envoyer des informations

* champs obligatoires
J’accepte que Bisontines-Bisontins utilise mes données pour m’envoyer des informations

Rejoignez-nous !

Vos idées comptent !

Avec le mouvement Bisontines – Bisontins, nous avons la force et l’enthousiasme de mener une campagne pour un projet audacieux de renouveau, et façonner la ville que nous vivons, que nous léguerons à nos enfants. Une ville qui protège, qui se développe, une ville agréable à vivre.

Bisontines, Bisontins, nous voulons le faire pour vous, avec vous, et nous avons besoin de vous, car tout part de votre engagement. Alors rejoignez-nous !